ARCHIVES - CED - DOUBLE - 420

Participation aux Championnats de France 2012

Pour la 3ème année consécutive, les Championnats de France se sont déroulés au Havre.

 

L'équipe du CED 420 était composée en garçons des équipages :

  • Titouan Sola et Arnaud Fournier ;
  • Julien Simonnot et Baptiste Monnier ;
  • Clément Rossi et Paul Chourgnoz.

accompagnés chez les féminines par Capucine Raguet et Roxanne Chaussat.

 

Une nouvelle fois la Normandie nous a offert toutes les conditions possibles. Du petit temps, au médium, et finissant avec la brise.

Chez les féminines Capucine et Roxanne disputaient leur première régate nationale ensemble.

Ce championnat devait leur permettre de réellement voir ou elles se situaient par rapport à leurs rivales, et d'en dégager les objectifs de travail de cette nouvelle saison à venir. L'objectif a été parfaitement réalisé, avec des manches en constante progression. (Classement final : 17ème).

Chez les garçons, Clément et Paul ont réussi un très beau championnat. Pas facile après avoir arrêté de naviguer pendant plus de 5 mois suite à la fracture de la clavicule de Clément... Le manque d'heures de navigation dans la brise et le médium brise s'est fait ressentir à la fin du championnat. (Classement final : 6ème). (Liste espoir FFV).

Julien et Baptiste ont aussi fait un bon championnat. De nombreux passages dans les 10 premiers au vent, de l'engagement, de l'envie, et de trés beaux départs. Le travail de saison d'apprentissage qui commence à payer. (Classement final : 17ème). (Liste espoir FFV).

Titouan et Arnaud sont passés à coté du début de leur championnat. Le 1er jour les a tétanisés et ils ont "refusé" de jouer au jeu de la régate. Ils ont su se ressaisir et ont enfin navigué en régate, comme nous avons la chance de les voir en entrainement. (Classement final : 32ème).

 

Encore une fois notre groupe a montré une solidarité exemplaire, et un super état d'esprit.

La saison 2011-2012

Les Championnats de France qui se sont déroulés du 27 au 31 août, étaient la dernière régate de la saison.

De notre CED 420 étaient qualifiés 4 équipages. Les résultats obtenus et notamment les 2 qualifications en liste espoirs FFV sont venus récompenser tout le travail d'une saison.

 

Cette année le groupe était constitué de 5 équipages, dont un féminin. Malgré les différences d'objectifs, de résultats de chaque équipage, le travail technique sur les manœuvres et les phases spécifiques de la régate sont acquis dorénavant pour 80% de l'effectif. Il reste encore un peu d'appréhension dans le vent fort, mais le plus dur est derrière nous. Au niveau tactique, les positionnements adversaires sont devenus plus cohérents, et peuvent nous permettre d'aborder une phase tactique vent plus pointilleuse.

Le suivi du vent au vent arrière est toujours un de nos points faibles, mais ça reste un constat globale sur la flotte de 420 à mon avis.

L'état d'esprit solidaire et toujours prêt à rendre service est à souligner dans ce groupe. Je n'ai jamais eu de difficultés avec ces jeunes. Leurs parents et accompagnateurs sont présents à chaque moments clefs lorsque j'en ai besoin.

Pour cette nouvelle année beaucoup de demandes nous sont arrivées. Rançon du succès... Je suis obligé de faire des choix. Ceux-ci sont toujours guidés par la possibilité de naviguer dans le cadre d'un projet sportif cohérent, en intégrant le développement personnel de l'intéressé.

Cette année chaque membre du CED pratique une activité annexe à la voile afin de continuer son développement moteur. Je pense qu'ils sont à l'âge ou ils doivent développer principalement leur capacité aérobie et leur coordination. Par certains aspects, la voile est un sport trop spécifique, or nous avons une population d'adolescents en pleine croissance.

 

Le retour que nous avons fait au sein de notre groupe est que nous avons sûrement perdu des heures de navigations précieuses en déplacement. Pour cette raison nous comptons cette année passer plus de temps à naviguer au sein de nos lieux d'entraînements qui devraient se situer à Toulon et à Bandol.

Beaucoup de travail reste à faire afin de terminer leur apprentissage de la voile en compétition et de tenter une préparation olympique ou de s'orienter vers l'habitable, dans les meilleurs conditions.